top of page

L'histoire de Pierre

Sainte-Marthe-sur-le-lac, QC

En 2013, suite à l’apparition d’une petite boule au cou, j’ai subi une échographie qui a montré qu’il s’agissait d’un ganglion lymphatique. Après l’opération, le verdict est tombé : mélanome métastatique d’origine inconnue. Deux mois plus tard, j'ai subi une dissection de l'aisselle gauche avec ablation de 43 ganglions lymphatiques dont 7 malins. Les examens de suivi n'ont montré aucune autre trace de cancer, mais le risque de récidive était très élevé.

J'ai ensuite été mis sous Ipilimumab à la dose de 10 mg. Quatre traitements étaient initialement prévus pour la première phase. Le premier n'a pas provoqué trop d'effets secondaires, mais lors du second (début 2014), j'ai développé une hépatite du foie et j'ai subi deux hospitalisations. Les traitements ont dû être arrêtés et l'hépatite soignée. Le médicament m'a provoqué une pneumonie d'origine médicamenteuse, qui a nécessité une troisième hospitalisation. Depuis juillet 2014, j'ai arrêté tout traitement.

Par mesure préventive, je fais des examens de suivi tous les 3 mois pendant les 2 prochaines années. Les derniers examens ne montrent aucun signe de récidive. J'ai dû arrêter toute activité pendant un an (travail, activités physiques, etc.), activités qui ont repris progressivement en septembre 2014. Aujourd'hui, tout va bien et je profite de la vie au jour le jour.

bottom of page